Pages

Tuesday, March 13, 2007

Une photo de fleurs pour ma cousine, c'est son anniversaire, petit message perso: Bon anniversaire Sof', et t'inquiète pas, je te suis de près...


Le mardi, c'est ma journée "japonais". Je dois me lever tôt, souvent finir les devoirs avant le cours. Un petit tour dans la yamano, avec le même jeu qui consiste à toujours repérer quelque chose de nouveau. Puis le cours avec Beber, et notre prof pour qui tout, ou presque, tourne autour du mariage (no comment).

Un après midi princier: un canapé qu'il faut imaginer confortable, "Desperado" avec Salma et Antonio (et Tarantino), du coca et des sucreries de l'enfance.

Carambar bien sûr.
Ils sont ici depuis mon retour de France, personne n'en veut, ils sont pas bons, trop chimiques (trois nouveaux goûts: cola, oasis tea et grenadine) mais cet aprèm, j'en ai pris un, à défaut d'autre chose, et lui ai fait son sort.

Et pour aller jusqu'au bout, j'ai même lu la blague...

"Dans la série, c'est quoi le pire?
Que ton père se fasse un piercing sur la langue OU que ta mère se fasse tatouer un aigle dans le dos?"

"Dans la série: 3 bonnes raisons...
de ne pas tirer la tronche dans le bus:
1) Pour ne pas avoir la même tête que les autres voyageurs
2) Pour que les autres se demandent pourquoi tu souris
3) Pour que les autres se demandent pourquoi ils tirent la tronche

Ils se sont modernisés chez Carambar, où sont les blagues vieillotes mais "bon enfant"de notre enfance. En tout cas, le côté "blague qui vient d'un monde parallèle et passe loin de la terre" est toujours là, Dieu merci!
Je me demande s'il y a un bureau chez Carambar factory avec l'enseigne "Responsable des blagues", ou encore "créateur d'humour".

Ensuite, trois heures pour trouver le petit bouton sur lequel il faut cliquer pour accéder aux nouveaux messages de ce blog...no comment bis.
le mur aussi avait envie de se faire un après-midi "junk".

2 comments:

G. said...

J'aime bien venir ici, j'ai l'impression de plonger dans un bol de macha à chaque fois !

Miss Ritchie said...

D'ailleurs, il t'en reste un peu au coin de la bouche...